☰ menu
Autres sites sur
Montesquieu

HAUT HAUT

Œuvres historiques, politiques, scientifiques, esthétiques

De 1715 à 1754, Montesquieu s’est intéressé aux sujets les plus variés, sous les formes les plus diverses. L’histoire et la politique, constamment mêlées, en constituent l’axe majeur, parfois déclinées en fictions historiques dialoguées ; elles s’appuient aussi sur une démarche scientifique qui vise à comprendre la relation entre l’homme et ce qui l’environne, entre l’esprit et le corps comme entre l’homme et la société, et qui fonde également son esthétique.

Les œuvres imprimées du temps de Montesquieu apparaissent en gras.

Mémoire sur les dettes de l’État, 1715

Discours sur Cicéron, 1717 env.

Projet d’une histoire de la Terre ancienne et moderne, 1719

Lettres de Xénocrate à Phérès, 1724

Dialogue de Sylla et d’Eucrate, 1724 (impr. 1745)

De la politique, 1725

Dialogue de Xantippe et de Xénocrate, 1727 env.

Considérations sur les richesses de l’Espagne, 1727 env.

Réflexions sur le caractère de quelques princes et sur quelques événements de leur vie, 1731-1733 env.

De la manière gothique, 1734 env.

Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence, 1734

Réflexions sur la monarchie universelle en Europe, 1734

Essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caractères, 1735-1739 env.

Lysimaque, 1751 (impr. 1754)

Ébauche de l’éloge historique du maréchal de Berwick, 1753 env.

Mémoire sur le silence à imposer sur la Constitution, 1754

Essai sur le goût, 1757 (posthume)