Montesquieu bibliothèque & éditions

Éditions fictions poesies lettres persanes [LETTRE SUPPLÉMENTAIRE 11]

Variantes réduire la fenêtre
Lettres Persanes

[LETTRE SUPPLÉMENTAIRE 11] 1

Solim à Usbek 2 .
A Paris.

J’ai pris mon parti : tes malheurs vont disparoître : je vais punir.

Je sens déjà une joie secrette 3  : mon ame & la tienne vont s’appaiser : nous allons exterminer le crime, & l’innocence va pâlir.

O vous, qui semblez n’être faites que pour ignorer tous vos sens, & être indignées de vos desirs même ; éternelles victimes de la honte & de la pudeur, que ne puis-je vous faire entrer à grands flots 4 dans ce serrail malheureux, pour vous voir étonnées de tout le sang que j’y vais répandre !

Du serrail d’Ispahan, le 8 de la lune de Rébiab, 1, 1720.




Annotations réduire la fenêtre detacher la fenêtre

1 Première publication : Œ58, où cette lettre porte le numéro 160.

2 Pour les différentes versions de cette lettre, voir Les Cahiers de corrections.

3 Deux fois déjà (Lettres 9 et 93), le Premier eunuque précédent avait utilisé cette expression ; voir Lettre 9, note 9.

4 Cf. « La garde du palais à grands flots se redouble […] » (Crébillon, Sémiramis , 1717, III, 6).