Montesquieu bibliothèque & éditions

Éditions fictions poesies lettres persanes [LETTRE SUPPLÉMENTAIRE 10]

Variantes réduire la fenêtre
Lettres Persanes

[LETTRE SUPPLÉMENTAIRE 10] 1

Zélis à Usbek.
A Paris.

A mille lieues de moi, vous me jugez coupable : à mille lieues de moi, vous me punissez.

Qu’un eunuque barbare porte sur moi ses viles mains, il agit par votre ordre : c’est le tyran qui m’outrage, & non pas celui qui exerce la tyrannie.

Vous pouvez, à votre fantaisie, redoubler vos mauvais traitemens. Mon cœur est tranquille, depuis qu’il ne peut plus vous aimer. Votre ame se dégrade, & vous devenez cruel. Soyez sûr que vous n’êtes point heureux 2 . Adieu.

Du serrail d’Ispahan, le 2 de la lune de Maharram 1720.




Annotations réduire la fenêtre detacher la fenêtre

1 Première publication : Œ58, où cette lettre porte le numéro 158.

2 Selon un fragment non utilisé qui porte la date du 1 er février 1718, Zelis – qui paraît plus raisonnable (en 1714 elle a une fille de sept ans) que les autres femmes d’Usbek et n’use pas du même langage érotique qu’elles – aurait demandé la séparation légale ( Pensées , nº 1619 : voir Textes repris dans les Pensées ).