Montesquieu bibliothèque & éditions

Éditions fictions poesies lettres persanes LETTRE LXXVII

Variantes réduire la fenêtre

VAR1 Œ58 eunuque noir à

VAR2 a, b Des Armeniens menerent hier

VAR3 C modestie, dans

Lettres Persanes

LETTRE LXXVII.

Le grand Eunuque à Usbek.
A Paris.

Hier des Armeniens menerent au Serrail une jeune Esclave de Circassie 1 , qu’ils vouloient vendre 2 . Je la fis entrer dans les appartemens secrets ; je la deshabillai ; je l’examinai avec les regards d’un Juge ; & plus je l’examinai, plus je lui trouvai de graces. Une pudeur virginale sembloit vouloir les dérober à ma vuë : je vis tout ce qu’il lui en coutoit pour obéïr : elle rougissoit de se voir nuë même devant moi 3 , qui exemt des passions, qui peuvent allarmer la pudeur, suis inanimé sous l’empire de ce sexe, & qui, ministre de la modestie dans les actions les plus libres, ne porte que de chastes regards, & ne puis inspirer que l’innocence.

Dès que je l’eus jugée digne de toi, je baissai les yeux : je lui jettai un manteau d’écarlate : je lui mis au doit un anneau d’or : je me prosternai à ses pieds : je l’adorai comme la Reine de ton cœur : je payai les Armeniens : Je la dérobai à tous les yeux. Heureux Usbek, tu possedes plus de beautez, que n’en enferment tous les Palais d’Orient. Quel plaisir pour toi de trouver à ton retour tout ce que la Perse a de plus ravissant ; & de voir dans ton Serrail renaître les graces, à mesure que le tems, & la possession travaillent à les détruire 4  !

Du Serrail de Fatmé le 1. de la Lune de Rebiab 1. 1715.




Annotations réduire la fenêtre detacher la fenêtre

1 Les « belles Circassiennes » ont déjà valeur de mythe, ou de cliché ; on trouve l’expression par exemple dans les Entretiens sur la pluralité des mondes de Fontenelle (1686, Premier soir ; Œuvres diverses, 1711, t. I, p. 29-30). Chardin raconte une vente d’esclaves sur les bords de la Mer Noire, où se trouvent de belles femmes mingrelliennes et circassiennes, ce qui lui inspire la pensée qu’« on ne lit pas qu’autre que Jason soit venu chercher des femmes en cette partie du monde, au lieu qu’on y accourt à présent de tous les endroits de l’Orient ; & que le prix qu’on donne pour ces femmes, les peut faire passer raisonnablement pour des vrayes Toisons d’or » (t. II, p. 14-15). Cf. Lettre 93 , note 1.

2 « Il y a des filles de Gouverneurs de Provinces, & des plus grands Seigneurs du Royaume dans le Serrail, mais le plus grand nombre sont Georgiennes, Circassiennes, Iberiennes, & autres personnes de ces Provinces d’alentour, où il semble que la beauté repande ses charmes avec plus de liberalité qu’en aucun endroit du Monde. » (Chardin, t. VI, p. 227).

3 Sur le vocabulaire érotique de cette lettre, voir Lettre 3 et note 6.

4 Double appel à Usbek pour qu’il revienne à Ispahan : à l’appât de cette nouvelle concubine s’ajoute la perspective du désordre croissant au sein du sérail. D’après la stratégie explicitée par le Grand Eunuque dans la lettre non insérée qui figure dans les « Fragmens de vieux materiaux » recueillis dans les Pensées , nº 1617 (Textes repris dans les Pensées), il s’agirait aussi de porter atteinte à la suprématie de Roxane.