Montesquieu bibliothèque & éditions

Éditions fictions poesies lettres persanes LETTRE LXXII

Variantes réduire la fenêtre

VAR1 C, Œ58 Usbek à Rica.

VAR2 C, Œ58 Usbek à Rica.

VAR3 C, Œ58 veut dire cela, monsieur ? est-ce qu’il est plus poli, plus affable que les autres ? Non

VAR4 a, b je la lui passe toute entière, je prends condamnation. [¶Il]

VAR4 c, Œ58 je la luy passe toutte entiere, & je prends condamnation. ¶Il

VAR5 C, Œ58 Rica

Lettres Persanes

LETTRE LXXII.

Rica à Usbek.
A***.

Il y a quelques jours qu’un homme de ma connoissance me dit : je vous ai promis de vous produire dans les bonnes maisons de Paris : je vous mene à present chez un grand Seigneur, qui est un des hommes du Royaume, qui represente le mieux 1 .

Que cela veut-il dire, Monsieur ? Est-ce qu’il est plus poli, plus affable qu’un autre ? Ce n’est pas cela , me dit-il. Ah ! j’entens : il fait sentir à tous les instans la superiorité qu’il a sur tous ceux, qui l’approchent : si cela est, je n’ai que faire d’y aller : je prens déja condamnation 2 , & je la lui passe toute entiere .

Il fallut pourtant marcher ; & je vis un petit homme si fier ; il prit une prise de Tabac avec tant de hauteur ; il se moucha si impitoyablement ; il cracha avec tant de flegme ; il caressa ses chiens d’une maniere si offensante pour les hommes, que je ne pouvois me lasser de l’admirer. Ah ! bon Dieu, dis-je en moi-même, si lorsque j’étois à la Cour de Perse, je representois ainsi, je representois un grand sot ! Il auroit fallu, Usbek , que nous eussions eu un bien mauvais naturel pour aller faire cent petites insultes à des gens, qui venoient tous les jours chez nous, nous témoigner leur bienveillance : ils sçavoient bien que nous étions au dessus d’eux ; & s’ils l’avoient ignoré, nos bienfaits le leur auroient appris chaque jour. N’ayant rien à faire pour nous faire respecter, nous faisions tout pour nous rendre aimables : nous nous communiquions aux plus petits 3  : au milieu des grandeurs, qui endurcissent toujours, ils nous trouvoient sensibles ; ils ne voyoient que notre cœur au dessus d’eux ; nous descendions jusqu’à leurs besoins. Mais lorsqu’il falloit soutenir la Majesté du Prince dans les Ceremonies publiques ; lors qu’il falloit faire respecter la Nation aux Etrangers ; lors qu’enfin dans les occasions perilleuses, il falloit animer les soldats ; nous remontions cent fois plus haut que nous n’étions descendus ; nous ramenions la fierté sur notre visage, & l’on trouvoit quelquefois que nous representions assez bien.

De Paris le 10. de la Lune de Saphar 1715.




Annotations réduire la fenêtre detacher la fenêtre

1 « On dit d’une personne constituée en Dignité, & qui dans les fonctions de sa Charge conserve une gravité convenable […] que C’est un homme qui represente bien, qui represente avec dignité […] On le dit aussi d’Un homme de qualité, qui a un grand air, quoiqu’il n’ait pas de fonction particuliere. » ( Académie , 1718).

2 L’expression semble inusitée. Cf. passer condamnation au sens d’« advoüer qu’on a tort » (Furetière, 1701, « Condamnation »).

3 Le verbe communiquer « se met aussi avec le pronom personnel, & signifie, Se rendre familier, entrer facilement en discours & en conversation avec quelqu’un. C’est un bon Prince, qui se communique aisément. les Princes d’Orient se communiquent rarement à leurs sujets » ( Académie , 1694).