Montesquieu bibliothèque & éditions

Éditions fictions poesies lettres persanes LETTRE XXIII

Variantes réduire la fenêtre

VAR1 B [Lettre absente]

VAR2 C, Œ58 suis en état

VAR3 C Puissai-je

Lettres Persanes

LETTRE XXIII .

Usbek à Ibben.
A Smirne.

J’ai reçu une Lettre de ton Neveu Rhedi : il me mande qu’il quitte Smirne dans le dessein de voir l’Italie, que l’unique but de son Voyage, est de s’instruire, & de se rendre par là plus digne de toi ; je te felicite d’avoir un Neveu, qui sera quelque jour la consolation de ta vieillesse.

Rica t’écrit une longue Lettre ; il m’a dit qu’il te parloit beaucoup de ce païs-ci : la vivacité de son esprit fait qu’il saisit tout avec promptitude : pour moi, qui pense plus lentement, je ne suis pas en état de te rien dire 1 .

Tu ès le sujet de nos conversations les plus tendres : nous ne pouvons assez parler du bon accueil, que tu nous as fait à Smirne ; & des services, que ton amitié nous rend tous les jours. Puisses-tu, genereux Ibben, trouver par tout des amis aussi reconnoissans, & aussi fidelles que nous !

Puisse-je 2 te revoir bien-tôt, & retrouver avec toi ces jours heureux, qui coulent si doucement entre deux amis ! Adieu.

A Paris le 4. de la Lune de Rebiab 2 . 1712.




Annotations réduire la fenêtre detacher la fenêtre

1 Sur la différence d’âge entre Usbek et Rica, voir Lettre 25 ; il sera encore question de l’« esprit vif » et de la « gayeté naturelle » de Rica dans la Lettre 46.

2 Cette construction déplaît à Camusat : « Les puisse-je, les trouble-je & semblables façons de parler ne sont nullement supportables dans un livre ou il paroît que l’on a recherché avec soin l’élegance & la pureté » (( Mémoires historiques et critiques , 1722, p. 21). Il y en aura une autre occurrence dans la Lettre 126, et une de trouble-je (Lettre 74). La sonorisation en ai n’en est qu’une variante orthographique.