Montesquieu bibliothèque & éditions

Éditions fictions poesies lettres persanes LETTRE CXL

Variantes réduire la fenêtre

VAR1 a, b s’adressoit la lettre que vous avés surprise

Lettres Persanes

LETTRE CXL.

Usbek au premier Eunuque.
Au Serrail d’Ispahan.

Recevez par cette Lettre un pouvoir sans bornes sur tout le Serrail : commandez avec autant d’autorité que moi-même : que la crainte, & la terreur marchent avec vous : courez d’Appartemens en Appartemens porter les punitions, & les châtimens : que tout vive dans la consternation : que tout fonde en larmes devant vous : interrogez tout le Serrail, commencez par les esclaves : n’épargnez pas mon amour 1  : que tout subisse votre tribunal redoutable : mettez au jour les secrets les plus cachez : purifiez ce lieu infame ; & faites y rentrer la vertu bannie : car dès ce moment je mets sur votre tête les moindres fautes, qui se commettront : je soupçonne Zelis d’être celle à qui la Lettre que vous avez surprise, s’adressoit 2  : examinez cela avec des yeux de Lynx.

De *.*.*. le 11. de la Lune de Zilhagé 1718 3 .




Annotations réduire la fenêtre detacher la fenêtre

1 Sens abstrait, c’est-à-dire « mes intérêts amoureux » ? À l’époque, amour ne semble pas avoir le sens de « objet d’amour ». Usbek avait dit dès la Lettre 6 : « Ce n’est pas, Nessir, que je les aime. »

2 Sur les raisons de ces soupçons (la demande de séparation de Zelis, finalement supprimée), voir Textes repris dans les Pensées , n o 1619).

3 Depuis février 1718, Usbek connaît l’état du sérail, mais il n’en continue pas moins à écrire de nombreuses lettres (Lettre 108 à Lettre 119), jusqu’à ce qu’il reçoive la lettre de Narsit (Lettre 142) en décembre 1718.