Montesquieu bibliothèque & éditions

Éditions fictions poesies lettres persanes LETTRE CXXXII

Variantes réduire la fenêtre

VAR1 C, Œ58 les tributs en Turquie & Perse, comme les levoient les fondateurs de ces empires

VAR2 C, Œ58 celle des biens

VAR3 C, Œ58 de l’usage de la parole, & quelquefois même de celui

VAR4 C, Œ58 ne s’étoit pas bien

VAR5 Œ58 qu’elle

VAR6 Œ58 dessus

VAR7 B la

VAR8 B t’assure

Lettres Persanes

LETTRE CXXXII.

Rica à Ibben.
A Smirne.

Les Ministres se succedent, & se détruisent ici comme les Saisons : depuis trois ans j’ai vû changer quatre fois de Systême sur les finances 1 . On leve aujourd’hui en Perse & en Turquie les subsides de la même maniere, que les Fondateurs de ces Monarchies les levoient : il s’en faut bien qu’il en soit ici de même. Il est vrai que nous n’y mettons pas tant d’esprit que les Occidentaux : nous croyons qu’il n’y a pas plus de difference entre l’administration des revenus du Prince, & de ceux d’un particulier, qu’il y en a entre compter cent mille Tomans ; ou en compter cent 2 . Mais il y a ici bien plus de finesse & de mystere. Il faut que de grands genies travaillent nuit & jour ; qu’ils enfantent sans cesse & avec douleur de nouveaux projets ; qu’ils écoutent les avis d’une infinité de gens, qui travaillent pour eux sans en être priez ; qu’ils se retirent & vivent dans le fond d’un Cabinet impénétrable aux Grands, & sacré aux petits ; qu’ils ayent toujours la tête remplie de secrets importans, de desseins miraculeux, de Systêmes nouveaux ; & qu’absorbez dans les meditations, ils soient privez non seulement de l’usage de la parole, mais même quelquefois de la politesse 3 .

Dès que le feu Roi eut fermé les yeux, on pensa à établir une nouvelle administration. On sentoit qu’on étoit mal ; mais on ne sçavoit comment faire pour être mieux. On s’étoit mal trouvé de l’autorité sans bornes des Ministres précedens ; on la voulut partager : on créa pour cet effet six ou sept Conseils : & ce Ministere est peut-être celui de tous qui a gouverné la France avec plus de sens : la durée en fut courte aussi bien que celle du bien qu’il produisit 4 .

La France à la mort du feu Roi étoit un Corps accablé de mille maux : N*** 5 . prit le fer à la main, retrancha les chairs inutiles, & appliqua quelques remedes topiques 6  : Mais il restoit toujours un vice interieur à guerir. Un Etranger est venu qui a entrepris cette cure : après bien des remedes violens, il a cru lui avoir rendu son embonpoint ; & il l’a seulement renduë bouffie.

Tous ceux qui étoient riches, il y a six mois, sont à present dans la pauvreté : & ceux qui n’avoient pas de pain regorgent de richesses 7 . Jamais ces deux extremitez ne se sont touchées de si près. L’Etranger a tourné l’Etat comme un fripier tourne un habit ; il fait paroître dessus ce qui étoit dessous ; & ce qui étoit dessous il le met à l’envers. Quelles fortunes inesperées, incroyables même à ceux qui les ont faites ! Dieu ne tire pas plus rapidement les hommes du néant. Que de valets servis par leurs camarades 8 , & peut-être demain par leurs Maîtres !

Tout ceci produit souvent des choses bisarres. Les Laquais 9 qui avoient fait fortune sous le regne passé, vantent aujourd’hui leur naissance : ils rendent à ceux qui viennent de quitter leur livrée dans une certaine ruë, tout le mépris qu’on avoit pour eux il y a six mois : ils crient de toute leur force ; la Noblesse est ruïnée ; quel desordre dans l’Etat ! Quelle confusion dans les rangs ! On ne voit que des inconnus faire fortune ! Je te promets que ceux-ci prendront bien leur revanche sur ceux, qui viendront après eux ; & que dans trente ans, ces gens de qualité feront bien du bruit.

A Paris le 1. de la Lune de Zilcadé 1720.




Annotations réduire la fenêtre detacher la fenêtre

1 Il ne faut sans doute pas voir ici l’expression d’une analyse chronologique du Système : on peine à y retrouver quatre phases, surtout à la date que porte la lettre. Les changements signalés ici peuvent porter sur des hommes (le remplacement du duc de Noailles, le 28 janvier 1718, par le marquis d’Argenson, alors que s’accroît la puissance de Law, nommé contrôleur général des finances le 5 janvier 1720, ce qui convient à la rigueur à cette lettre, datée du 1 er janvier), et sur des mesures fiscales (Law reçoit le monopole des fermes générales en 1719), financières, et commerciales (transformation en décembre 1718 en banque royale de la banque de Law, qui reçoit, outre le monopole du tabac, celui de la frappe des monnaies).

2 Même remarque dans L’Esprit des lois : « Les tributs doivent être si faciles à percevoir, & si clairement établis, qu’ils ne puissent être augmentés ni diminués par ceux qui les levent » (XIII, 10) ; Montesquieu en tire la leçon que les impôts, proportionnels à la liberté des citoyens, doivent être faibles en pays despotique.

3 Allusion aux sollicitations sur les moyens d’alléger les dettes de l’État, auxquelles avait répondu Montesquieu en 1715 avec le Mémoire sur les dettes de l’État (voir Lettre 22, note 9)  ? En fait cela désigne plutôt les bureaux ministériels, où se trame une politique obscure, à l’opposé de ce que l’on pouvait justement attendre du Régent, qui avait fait appel aux bonnes volontés du royaume. À noter qu’un ami de Montesquieu, Jean-François Melon, avait été secrétaire de Law. Pour une peinture particulièrement critique des comportements pendant le Système, voir Spicilège, nº 330.

4 Les sept conseils de la polysynodie (adjoints au conseil de régence), déchirés de querelles internes, avaient été supprimés en septembre 1718.

5 Le duc Adrien Maurice de Noailles, président du conseil des finances de 1715 à 1718 ; voir Lettres 80 et 95 et les notes.

6 Topique « se dit […] en Medecine, des emplastres, cataplasmes & autres remedes exterieurs qui s’appliquent sur la partie affligée & douloureuse » (Furetière, 1690, art. « Topique »).

7 La formule relève plus ou moins du lieu commun ; voir Voltaire à La Faluère, vers juillet 1719 : « Etes vous réellement devenus tous fous à Paris ? Je n’entends parler que de millions. On dit que tout ce qui était à son aise est dans la misère et tout ce qui était dans la mendicité nage dans l’opulence. » (Correspondence, Genève-Oxford, 1968-1977, Lettre D84).

8 Le Journal de Barbier cite le cas de Dupin, « autrefois Savoyard, et de là laquais chez M. Tourton, gros banquier ; il est parvenu de manière qu’il a gagné au système vingt millions suivant le bruit public » (novembre 1720 ; Paris, Charpentier, 1858, t. I, p. 84 ).

9 Plusieurs thèmes épars convergent ici : l’origine sociale des nouveaux riches (Lettre 95 ), le bouleversement des fortunes (Lettre 126), le règne de la faveur ( Lettre 86). Le Système est accusé d’accélérer et de renforcer les perversions sociales.