Montesquieu bibliothèque & éditions

Éditions fictions poesies lettres persanes LETTRE CXIX

Variantes réduire la fenêtre

VAR1 Œ58 qu’avec

Lettres Persanes

LETTRE CXIX.

Usbek au Mollack Mehemet Ali, Gardien des trois Tombeaux à Com 1 .

Que nous servent les Jeûnes des Immaums, & les Cilices des Mollacks 2  ? La main de Dieu s’est deux fois apesantie sur les enfans de la Loi : le Soleil s’obscurcit, & semble n’éclairer plus que leurs défaites : leurs armées s’assemblent, & elles sont dissipées comme la poussiere.

L’Empire des Osmanlins est ébranlé par les deux plus grands échecs, qu’il ait jamais reçu 3  : un Moufti Chrétien ne le soutient qu’à peine 4  : le grand Vizir d’Allemagne 5 est le fleau de Dieu 6 , envoyé pour châtier les Sectateurs d’Omar 7  ; il porte par tout la colere du Ciel irrité contre leur rebellion, & leur perfidie 8 .

Esprit sacré des Immaums, tu pleures nuit & jour sur les enfans du Prophete que le detestable Omar a devoyez : tes entrailles s’émeuvent à la vuë de leurs malheurs : tu desires leur conversion & non pas leur perte : tu voudrois les voir réünis sous l’étendart d’Aly, par les larmes des Saints, & non pas dispersez dans les Montagnes, & dans les deserts, par la terreur des Infidelles.

A Paris le 1. de la Lune de Chalval 1718.




Annotations réduire la fenêtre detacher la fenêtre

1 Voir Lettre 15, Lettre 16.

2 Voir Lettre 17 ; la vanité des jeûnes et des cilices est déjà mentionnée dans la Lettre 90.

3 Sur la faiblesse de l’Empire turc, voir Lettre 18.

4 Allusion probable à Alberoni, Premier ministre d’Espagne, qui voulait prolonger la guerre orientale pour mener à bien ses propres projets européens (voir Lucien Bély, Les Relations internationales en Europe, xviii e - xix e siècles , Paris, PUF, 1992, p. 439).

5 L’empereur Charles VI. Dans les dictionnaires de l’époque, visir est donné pour un terme uniquement turc, au sens de ministre d’État.

6 L’expression est utilisée habituellement pour les ennemis de la religion chrétienne, comme plus loin le mot « Infidèles ».

7 Les sunnites, majoritaires dans l’Empire ottoman. Voir Lettres 18 et 58.

8 Allusion aux victoires de Petervarad (août 1716, suivie de la prise de Temesvar en octobre) et de Belgrade (août 1717) remportées sur les Turcs par le Prince Eugène (1663-1736), général de l’armée impériale de Charles VI. La prise de Belgrade était hautement symbolique, mais devait aussi voir la mort de dix mille Turcs. Montesquieu, dans ses voyages, rencontrera les plus importants personnages d’Europe, fréquentera le Prince Eugène à Vienne, le cardinal Alberoni à Venise (il rapporte en détail certaines discussions sur des questions diplomatiques), et à Munich le comte Törring, qui lui racontera avec précision le siège de Belgrade, soigneusement consigné lui aussi dans les Voyages (OC, t. 10, respectivement p. 13, 248 et 275, 398 ). Voir aussi aux pages 118-119 l’intérêt porté par Montesquieu à la tactique et à la stratégie des Turcs.