☰ menu
Autres sites sur
Montesquieu

HAUT HAUT

Textes d’attribution incertaine ou douteuse

On a prêté à Montesquieu plusieurs opuscules que l’on s’attend à trouver dans une édition de ses Œuvres complètes, alors même que cette attribution ne peut être pleinement démontrée et reste indécidable : c’est le cas de poésies galantes relevant de jeux de salon et d’un mémoire académique. Mais on ne peut considérer de la même manière deux manuscrits et un imprimé qui ont attribués par quelques éditeurs à Montesquieu sans la moindre justification sérieuse : ils apparaissent comme « rejetés ».

Les textes qui ne sont pas de Montesquieu sont signalés par un astérisque *.

Pour madame Le Franc, 1738

Pour madame Geoffrin, 1738

Mémoire sur l’extrait de l’Optique de Newton, 1720 env.

Questions sur la culture de la vigne [rejeté], 1715-1738

Essai touchant les lois naturelles et la distinction du juste et de l’injuste [rejeté], s.d.

Voyage à Paphos [rejeté], 1728